Le contrôle technique Web Courtier

Tous les sites que nous sélectionnons sont testé et vérifiés par nos experts avant d’être publiés sur Webcourtier.fr.
Nous vous proposons de découvrir les étapes clés du contrôle technique Web Courtier.

Le Business Model

La première chose à vérifier est de vous assurer que vous comprenez bien le business modèle du site ou comment le chiffre d’affaire est généré et que vous avez une vision claire des tâches nécessaires pour générer ce chiffre d’affaire. Par exemple, il faut vous poser les questions suivantes : – Est-ce un site e-commerce ou est-ce un site qui fournit un service en ligne? – Si c’est un site e-commerce, a-t-il du stock? Combien de stock (valeur et volume). Vous demanderez aussi au vendeur de répondre aux questions suivantes pour vous permettre d’évaluer le business modèle du site:

  • Quelle est la charge de travail journalière et le détail des tâches à effectuer pour assurer la continuité de service du site?
  • Est-il nécessaire d’avoir des connaissances techniques pour faire fonctionner le site? Cette question concerne les connaissances techniques informatiques liées à l’exploitation d’un site internet (WordPress, Prestashop,…), mais aussi les connaissances techniques nécessaires pour donner de la visibilité au site (Amazon, Adwords, Facebook,…), les connaissances nécessaires pour monétiser le site (Amazon affiliates, Adsense, …), mais aussi les connaissances techniques liées au produit vendu.
  • Quelles sont les méthodes de monétisation?

L’historique Whois

Je vous encourage à vérifier que votre interlocuteur est bien le propriétaire du site en effectuant une recherche sur un des Whois disponible en ligne. Cette recherche vous permettra en même temps de vérifier l’historique du domaine et si le propriétaire a changé récemment ou pas. Une recherche en reverse whois peut aussi vous permettre de vérifier que le vendeur n’a pas d’autres domaines sur les mêmes thématiques et qu’il n’a pas vendu ou ne vendra pas le site que vous convoitez à plusieurs autres acheteurs.

Vérifier si le site contient des contenus plagiés

La vérification de l’authenticité des contenus et l’absence de plagia n’est pas une activité réservée aux professeurs. Vérifier l’authenticité des contenus de votre site vous permettra de valider la qualité des techniques employées pour référencer le site, mais aussi vous protéger d’éventuels procès ultérieurs.

La plupart du temps, nous utilisons copyscape.com pour vérifier les contenus.

Ce service en ligne vous permettra de valider qu’il n’existe pas d’autre version du site sur d’autres domaines. Si vous identifiez un ou des sites dont le contenu est très proche, cela peut vouloir dire plusieurs choses:
– soit le site utilise le un thème ou un template qui a été vendu à plusieurs personnes

– soit votre vendeur a d’autres sites concurrents en ligne

Dans les deux cas, il sera compliqué de développer le trafic du site en SEO.

Dans le cas d’un blog, nous vous recommandons de vérifier entre 5 et 10 articles pour être sûr que le contenu est bien un contenu original qui n’a pas été volé.

Vérifier l’historique du site

Pour vérifier que le site est un site en ligne depuis plusieurs années comme le vendeur le revendique, rendez-vous sur archive.org et cherchez le domaine et visualisez le site sur plusieurs périodes distinctes.

Si le site est très jeune (moins de 6 mois), le site peut être absent de l’index archive.org.

Un site absent de l’index archive.org sur une longue période peut indiquer que le site a connu plusieurs versions et que le domaine a pu être « parkés ».
Le SEO d’un site dont le domaine a été parké sera moins qualitatif qu’un site qui est était accessible sur toute la période.

 

Si un site n’apparait pas dans archive.org, cela ne veut pas forcément dire que le site était offline ou que le domaine était parké.

En effet, si le propriétaire du site a bloqué archives.org dans le fichier robots.txt, le site ne pourra pas être archivé. Certains propriétaires de site internet bloquent archive.org pour empêcher d’éventuels acheteurs de déterminé l’âge du site.

Si vous constatez que le fichier robots.txt bloque tous les crawlers, ce n’est pas un élément bloquant, par contre si c’est le domaine « archive.org » qui est bloqué, fuyez!!

Non-concurrence

Une clause de non concurrence est une clause qui empêche le vendeur d’exploiter un site concurrent du site que vous souhaitez acheter pendant deux ou trois ans.
Si le vendeur refuse de signer une clause de non concurrence ayant un périmètre « large », essayez de comprendre pourquoi et proposez lui une clause ayant un périmètre plus restreint…

La marque

Vérifiez si le nom du site est une marque déposée sur la base marque de l’INPI .
S’il y a une marque déposée sur la même niche ou une niche voisine, demandez au vendeur si elle lui appartient et si elle est incluse dans la vente.
Vérifiez aussi que le site n’utilise pas une marque déjà déposée par une autre entreprise sous peine de poursuites. Si vous rachetez un site ayant une activité sur plusieurs pays ou sur un autre pays que la France, vous pouvez vérifier la validité de la marque sur les sites suivants
Les marques Européennes : https://www.tmdn.org/tmview/welcome
Les marques US : https://www.uspto.gov/trademarks-application-process/search-trademark-database
Les marque Australiennes : http://pericles.ipaustralia.gov.au/atmoss/falcon.application_start

 

 

Conditions de transfert de certains Top-Level Domain (TLD)

Vérifiez bien que le nom de domaine peut être transféré à toute personne quel que soit son pays de résidence.
Certains TLD ne peuvent être détenus que sous certaines conditions comme par exemple:

  • .fr – réservé aux personnes physiques ou morales résident sur le territoire européen
  • .com.au – réservé aux résidents australiens ou aux entreprises australiennes.
  • .com.mt – réservé aux personnes résident à Malte
  • .ca – l’acheteur doit résider au Canada

Vérifiez bien ces éléments avant de racheter le site que vous convoitez.

 

Le chiffre d’affaire et son évolution

C’est une des vérifications qui semble évidente. Dès vos premiers échanges avec le vendeur, vous lui avez sûrement demandé de vous fournir les informations relatives au chiffre d’affaire sur les 3 dernières années. Au-delà du chiffre d’affaire, il faut vérifier son évolution, sa saisonnalité et les éventuelles fluctuations de chiffre d’affaire. Demandez au vendeur le chiffre d’affaire mensuel sur les 12 derniers mois vous permettra d’identifier une tendance et de déceler d’éventuels pics de revenu sur lesquels vous ne manquerez pas de poser des questions au vendeur. Dans le cas d’une place de marché, n’oubliez pas de demander au vendeur de vous communiquer le revenu brut (montant des transactions de la place de marché) et le revenu net (le revenu correspondant à la commission encaissée par la place de marché).

Monétisation

Identifier la méthode de monétisation du site que vous rachetez est une composante très importante dans votre processus de vérification. Il est vraiment très important de comprendre comment le site est monétisé et si la/les méthodes de monétisation ont évolué sur les 6 ou 12 derniers mois.

Transfert des comptes de monétisation

Vérifiez bien que le transfert des comptes publicitaires ou d’affiliation qui vont vous permettre capter le revenu de votre site et de transférer les fonds sur votre compte en banque est aisé ou que la création d’un nouveau compte est simple.
Il est possible de transférer un compte PayPal ou Stripe mais la création d’un nouveau compte est plus simple.

Si le revenu du site que vous rachetez est basé sur un abonnement et que vous créez un nouveau compte de paiement pour collecter vos revenus, les abonnements existants ne pourront pas être transférés. Les abonnés actuels devront s’inscrire à nouveau et vous perdrez une partie du revenu lors de cette phase de ré abonnement.

Note: Certaines solutions de paiement permettent le transfert des abonnements. A vérifier avant l’achat.

Respect des CGV Google AdSense

Dans le cas d’un site monétisé via Google Adsense, il faudra vérifier que le site est bien compatible avec les termes et CGV de Google Adsense.
Ces conditions étant mises à jour régulièrement, nous vous encourageons à vérifier attentivement ces éléments ici : https://support.google.com/adsense/answer/48182

Tracking Google Analytics

Même si le vendeur vous envoie une capture d’écran de son compte Google Analytics pour vous communiquer le nombre de VU, visites et PV sur son site, nous vous recommandons de lui demander un accès à son compte Google Analytics en mode « read-only » pour vous permettre d’étudier plus en détail la structure de son trafic et de son audience.

Les sources de trafic : SEO

Cette vérification vous permettra de parcourir toutes les sources de trafic significatives et de valider si elles sont durables et pertinentes.
Par exemple, si le SEO est une source de trafic importante, étudiez cette source de trafic, notamment la tendance du trafic SEO du site que vous souhaitez racheter. Si vous constatez une chute importante du trafic SEO, le site peut être pénalisé par Google et aura du mal à s’en relever. A l’inverse, si vous constatez une augmentation importante du trafic SEO sur des sources non identifiées, vous pourriez être confronté à un « faux » trafic.
Dans ce cas posez la question au vendeur sur cette source de trafic.

 

Les sources de trafic : SEA

Après avoir vérifié le trafic issu du SEO sur l’analytics de votre vendeur, vous avez tout intérêt à jeter un œil sur le trafic payant.
Si le vendeur vous a indiqué qu’il ne consacrait aucun budget à l’achat de trafic, mais que vous constatez qu’une partie du trafic est issue de Google Adwords ou de campagnes de publicité, il faudra poser quelques questions à votre vendeur.

 

Les sources de trafic : sites référents

Concernant les sites référents, si vous constatez que plus de 10% du trafic est issu d’un site de qualité moyenne et dont la thématique ne semble pas être en relation avec le site que vous souhaitez racheter, il y a de fortes chances que ce soit un lien payant ou un article sponsorisé.

Les sources de trafic et le revenu

Vérifiez l’adéquation entre les pays générant le plus de trafic et les pays générant le plus de revenus. Une incohérence entre les deux devra être approfondie avec le vendeur.

L’engagement des utilisateurs

Assurez-vous que l’engagement des utilisateurs semble naturel et durable. Par exemple, si le taux de rebond est supérieur à 95%, que la proportion de visiteurs fidèles est inférieure à 5% et que le temps passé sur le site est de quelques secondes, il y a de fortes chances que le trafic soit « faux ».

Comprendre les responsabilités liées à la reprise du site

Pour reprendre un site dans de bonnes conditions, il faut bien comprendre les responsabilités liées à la gestion de ce site.
Responsabilité vis à vis des fournisseurs, transporteurs et des clients, mais aussi des partenaires.
Une bonne compréhension des responsabilités qui vous attendent vous permettront de mieux appréhender les tâches à accomplir et le temps à passer sur chacune d’elle ou le nombre de personne dont vous aurez besoin pour accomplir ces tâches.

Vérification du chiffre d’affaire en « live »

Après avoir effectué les vérifications nécessaires en vous basant sur les documents ou sur les captures d’écran que le vendeur aura pu vous envoyer, une dernière vérification vous permettra d’être assuré de la véracité du chiffre d’affaire.
Organisez une session de partage d’écran avec votre vendeur via Skype ou autre solution de partage d’écran et demandez- lui si vous pouvez effectuer une vérification du chiffre d’affaire en live. Le vendeur vous montrera son back-office Prestashop, Shopify ou son compte PayPal, ce qui vous permettra de visualiser le chiffre d’affaire des dernières heures ou derniers jours.

Et après?

Si tout vous semble en ordre, vous pouvez donner votre accord au vendeur.
Ces vérifications peuvent sembler lourdes et chronophage, mais c’est la seule manière de valider l’authenticité et la valeur de ce que vous achetez.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *